Les jeux paralympiques ont au moins 25 épreuves dont 20 de sports d’été. Ils sont plus qu’une compétition cotée sur des sites tels que Unibet Paris pour le bonheur des parieurs. Cet évènement mondial a même influencé la modernisation des fauteuils roulants, ces outils indispensables pour la vie quotidienne et la pratique des activités sportives par les personnes handicapées.

 

Naissance des Jeux paralympiques

Ils étaient 145 athlètes à participer en 1924 à Paris (France) à la première compétition dont tous les athlètes étaient malentendants. Baptisés « jeux silencieux », cette compétition a permis à 8 pays d’Europe de s’affronter sportivement. Ces jeux se tiennent tous les quatre ans et ont été rebaptisés.

Le handisport est sorti des centres de rééducation des mutilés dès 1948 avec une compétition tenue à Stoke Mandeville. Sept ans plus tard, d’autres jeux regroupant des athlètes handicapés sont organisés. Entre autres épreuves inscrites : le netball, le basket-ball, le tir à l’arc. Les premiers véritables jeux paralympiques se tiendront en 1960.

28 ans plus tard, le comité international paralympique regroupe quasiment toutes les fédérations de sports auxquels participent des handicapés. Toujours en 1988, le comité olympique décide que les Jeux paralympiques se dérouleront désormais la même année et sur le même site que les Jeux olympiques pour valides.

Il faut noter que l’évaluation des déficiences pour classer les sportifs est difficile et engendre parfois de graves problèmes. Exemple : entre 200 et 2012, les athlètes ayant un retard mental furent exclus des jeux paralympiques à cause d’une tricherie de l’équipe de basket-ball d’Espagne.

Il était une fois le fauteuil roulant

Quand la Seconde Guerre mondiale s’achève en 1945, elle laisse des millions de militaires mutilés. Ils continuent à faire du sport d’abord pour des raisons thérapeutiques (rééducation). Ils continuent par passion et deviennent des sportifs professionnels. La recherche va s’accélérer pour améliorer la mobilité de ces athlètes. Cela permettra la production du premier fauteuil pour activités sportives en 1970. 10 ans plus tard, les fauteuils roulants proposés pour la population générale vont systématiquement inclure la standardisation des procédés de fabrication, les nouveaux matériaux en alliage et l’utilisation de résines. Mais avant d’en arriver là, le fauteuil roulant a évolué, beaucoup évolué !

C’est en 525 après J.C. qu’aurait été fabriqué le premier fauteuil roulant, muni de 3 ou 4 roues, selon les sources. Ce siège lourd, comparé aux fauteuils actuels, n’en constituait pas moins une révolution. Ce fauteuil roulant règle la question fonctionnelle : se déplacer. Les suivants feront le maximum pour trouver une solution aux problèmes esthétiques et d’amélioration de la maniabilité. Ces premiers modèles étaient fabriqués en Chine. Ils étaient constitués de métaux et de matières naturelles telles que le cuir et ne pouvaient pas être manœuvrés par le handicapé, il fallait un accompagnateur pour pousser ou tirer le siège. Initialement, les fauteuils roulants étaient censés devoir s’adapter à plusieurs situations de vie. Pour cette raison, ils pouvaient se transformer en chaise longue. Certains étaient dotés même d’orifices permettant d’être connectés à des pots de chambre.

C’est dans les années 1650 qu’est fabriqué le « vélocimane » qui était une espèce de tricycle avec de grandes roues à l’arrière et une pédale manuelle à l’avant. Son successeur est fabriqué en 1733, le principe d’utiliser la force manuelle de la personne handicapée constituant la principale innovation. C’est en 1862 que les fauteuils roulants recommencent à évoluer pour aboutir à un siège autonome mû par un moteur embarqué. C’était une espèce de mini-automobile avec un guidon pour la diriger.

Entre 1798, 1811 et 1950, les sièges vont se moderniser incluant tout à tour des sortes de jantes, de pneumatiques de différentes textures. Les avancées de la mécanique automobile vont aussi influer ce secteur qui rendra systématique la fabrication d’un châssis.